Titre: Cours d'École Normale 1902, Règles à suivre pour l’instruction religieuse dans les écoles publiques du Manitoba
Auteur: Goulet, Roger, 1867-1946
Source: Archives de la Société historique de Saint-Boniface, Fonds Corporation archiépiscopale catholique romaine de Saint-Boniface, Série Langevin, L35038-9
Page 2 of 2

Transcription

-2-
lecture se trouvent les mots : Ste. Vierge, ange gardien, etc., et il ne
manquera pas d’en expliquer la signification catholique; mais
il tâchera en cela d’agir assez prudemment pour ne pas être dénoncé
comme infracteur à la loi, car, dans ce cas, il serait privé de l’oc-
troi accordé par le gouvernement aux instituteurs d’écoles publiques.
2o. Il fera réciter les prières du matin et du soir, et accomplir par
ses élèves tous les actes de religion qui lui sembleront opportuns,
en ayant soin toutefois de ne pas négliger un de ses principaux de-
voirs qui est de faire progresser ses élèves dans les sciences pro-
fanes.
Cette double infraction à la loi ne doit en rien troubler la
conscience d’un instituteur catholique car par le serment prêté à
chaque semestre, il atteste avoir donné l’enseignement religieux à
3h½ selon la loi, (according to law), il ne déclare pas n’en avoir
point donné pendant la classe, tandis qu’avant 1901 où les termes de
la loi ont été changés, on assurait n’avoir donné aucun ensei-
gnement religieux avant 3h.½, ce qui obligeait le maître à jurer con-
tre sa conscience ou à s’abstenir de donner ce [cet] enseignement.
Un instituteur catholique se fera un devoir de placer le cruci-
fix à l’endroit le plus honorable de sa classe. Il pourra même y ad-
joindre autant d’images pieuses qu’il désire le désirera. Et s’il
reçoit à ce sujet quelque observation, il pourra alléguer son goût ar-
tistique pour la beauté du tableau, et le plaisir que procure aux en-
fants la vue de ces gravures.

Ressources numériques sur l’histoire du Manitoba