Titre: "La guerre actuelle est un bien" discours prononcé par Pierre Picton le 16 février 1915
Auteur: Picton, Pierre, b. 1896
Source: Archives du Collège de Saint-Boniface, Fonds Petit Séminaire, Académie Taché, Discours prononcés par ses membres aux réunions mensuelles, p. 61-63
Page 3 of 3

Transcription

63
qui ne connaissaient de prêtre que par les calomnies des sectaires l’au-
ront connu dans toute sa vie de dévouement patriotique et humain
et après la guerre ils l’estimeront, s’ils ne se convertissent pas. Des
faits nombreux confirment cette assertion.
Voyez ce journaliste dont le
patriotisme brûlant et l’esprit d’amour intense pour ses concitoyens,
sa patrie, sa religion et qui meurt à la tâche, encourageant les soldats par
son espérance contagieuse et si immense en la bonté de Dieu.
Cette guerre quoi quelle soit si ter-
rible en a peut-être écarté une plus terrible et nous procurera une
paix très probable, longue et profonde par la crainte de tels maux
et par l’épuisement des puissances dont les désirs de conquête trou-
blaient la paix.
N’est-ce pas une belle chose que
de chasser les mahométisme d’Europe, de délivrer la terre Sainte
du joug du croissant, de délivrer de l’oppression des ignobles
cures les malheureux chrétiens d’Arménie et d’Asie Mineure
qui ont tant à souffrir déjà de la part de ces brutes. Tout
cela; la guerre actuelle nous le procurera. Quel soulagement que
de voir enfin la pauvre Pologne et l’Alsace-Lorraine délivrées
des persécutions.
Cette guerre accablera les conjectures
imprudentes des socialistes qui prétendaient empêcher la
guerre en désarmant les pays qu’ils dominaient, et de même
celle des militaristes outres qui contaient sur leurs forces maté-
rielles surtout. Ils contaient sans Dieu, Dieu les a terrassés et a
montré aussi qu’il était encore plus fort.
Maintenant la France purifiée
reprendra, plus glorieuse que jamais, la fonction de propagatrice
de la civilisation et de l’Évangile et répandant avec profusion ses
missionnaires achèvera l’œuvre de l’Évangélisation des peuples.
Et pour nous, Canadien-Français, qui luttons en ce pays pour
la conservation de nos droits, pour la conservation des dons précieux
de la religion catholique, de la langue, de la nationalité et des
mœurs que la France nous a transmis, nous tournerons avec
confiances nos regards, vers ce pays, patrie de nos ancêtres et
nous puiserons dans l’exemple qu’il nous aura donné une
ardeur toute nouvelle pour la lutte et la victoire.
Pierre Picton
le 16 février 1915

Ressources numériques sur l’histoire du Manitoba