Titre: "La guerre actuelle est-elle un un mal" discours prononcé par Antoine d'Eschambault le 16 février 1915
Auteur: d’Eschambault, Antoine, 1896-1960
Source: Archives du Collège de Saint-Boniface, Fonds Petit Séminaire, Académie Taché, Discours prononcés par ses members aux réunions mensuelles, p. 64-72
Page 4 of 9

Transcription

67
eux-mêmes affaiblis?...et d’ailleurs est-elle
anéantie? … non il s’en faut de beaucoup.
On ne peut enlever la richesse matérielle d’une
nation qu’en lui enlevant sa population.
La France et ses auxiliaires vont-ils massacrer
de sang-froid les soixante millions
d’habitant que l’Allemagne nourrit? la
proposition seule en est ridicule. Notre ennemie
aura donc encore soixante millions de paires
de bras à son service et ses fils seront
d’autant plus actifs qu’ils auront subi
de plus grande privations et éprouvé de
plus grandes souffrances. Ils exploiteront leurs
mines et pousseront leur commerce avec
plus d’énergie que jamais restant les
rivaux des autres pays. Et demain
l’Allemagne aura encore de l’argent; elle
relèvera les débris de ses armées, refera
sa marine et sera prête à la lutte.
Quelles que soient les souffrances de son
peuple elle pourra revenir à son apogée;
elle l’a fait après elle pourra le
faire aujourd’hui. Elle peut produire assez pour sa
propre subsistance et vivre presque indépendante
du vainqueur. Et croyez-vous qu’une fois
l’Allemagne vaincu, les Alliés n’auront
aucuns rapports commerciaux avec elle? non
et ce serait insensé de le croire.
Le grand pays vaincu aura
encore dans son cœur humilié la haine
des Alliés, et comme je l’ai dit plus
haut, les haines internationales de nos jours,
grandissent au lieu de diminuer.
La France s’est relevé très rapidement avec 1870,
pourquoi l’Allemagne ne le pourrait-elle pas
aujourd’hui? et si la France a médité sa
vengeance et en a vécu, si je puis m’exprimer
ainsi pendant quarante années, si elle s’est
fortifiée pour les luttes de l’avenir, soyez
convaincus que les sujets du sanguinaire

Ressources numériques sur l’histoire du Manitoba