Titre: "Le mot 'Bolchevik'", dans Les Cloches de Saint-Boniface, Vol . XVIII, no 12, 15 juin 1919, page 168
Auteur:
Source: Archives de la société historique de Saint-Boniface, Les Cloches de Saint-Boniface, Vol. XVIII, no 12, 15 June 1919, p. 168
Page 1 of 1

Transcription

[page] 168 LES CLOCHES DE SAINT-BONIFACE
LE MOT "BOLCHEVIK"
Comment se prononce le mot bolchevik? D'où vient-il? Doit-on
dire: les bolcheviks ou les bolcheviki?
Le mot bolchevik (pronocez [prononcez] ch comme dans cheval, dans chat, et
non k comme orchestre), est un néologisme russe formé sur le compara-
tif russe bolchi (plus grand), correspondant au mot latin major.
De même que le jargon politique français a créé les mots: majori-
taire, de même, les Russes ont forgé les mots bolchevik (majoritaire) et
menchevik (minoritaire, de menchi, moindre), pour désigner les deux grou-
pes qui se partageaient la fraction avancée de l'ancienne Douma. Ces
mots qui, pris isolément, n'ont aucune signification, sont devenus des for-
mules politiques et des étiquettes de parti.
Le mot bolchevik ainsi créé a suivi la déclinaison des autres mots
russes du même type: un bolchevik; au pluriel: des blocheviki [bolcheviki]. L'usage
se répand de dire en français: les blocheviks [bolcheviks], mais c'est une incorrection.
On doit dire les bolcheviki.
Et si l'un d'eux (hypothèse purement linguistique) fondait une dy-
nastie, ce serait suivant la formation des noms de famille russes, la dynas-
tie des Bolchevikoff.
Mais les bolcheviki ne sont bons qu'à détruire et non à fonder.
Le Pèlerin.

Ressources numériques sur l’histoire du Manitoba