hide
show

INTRODUCTION


AUTRES RESSOURCES


Le Manitoba au coeur de l'Amérique par Annette Saint-Pierre.
Saint-Boniface, Man. : Éditions des Plaines, 1992.

Le Manitoba, reflets d'un passé par Lionel Dorge.
Saint-Boniface, Man. : Éditions du Blé, 1976.

Les Leçons > La question des écoles du Manitoba: Secondaire I et III

La question des écoles du Manitoba: Secondaire I et III

Téléchargez la version PDF imprimable

Aperçu de la leçon

Au cours de cette leçon, l’élève apprendra la démographie linguistique du Manitoba dans la période des années 1870 aux années 1890 et comprendra le débat sur la Question des écoles manitobaines.

Années scolaires

  • Secondaire III, Histoire canadienne : Relations entre anglophones et francophones
  • Secondaire I, Études canadiennes :Relations entre anglophones et francophones

Ressources nécessaires

Le texte intégral du thème La question des écoles du Manitoba, les documents primaires tels que cités ci-dessous, cartes indexes, enveloppes, programme logiciel Excel

Résultats d’apprentissage visés

L’élève pourra identifier les acteurs principaux dans le débat sur les écoles manitobaines et les positions prises par ceux-ci

  • L’élève se familiarisera avec la démographie linguistique du Manitoba dans la période en question (les années 1870 aux années 1890)
  • L’élève se familiarisa avec le style éditorial et produira un article éditorial pour exprimer un point de vue.
  • L’élève pourra adopter et exprimer le point de vue d’un des acteurs principaux dans ce dispute à l’écrit et/ou à l’orale.

Mise en situation

  • Préparer des cartes sémantiques à jouer. L’enseignant peut créer, à l’aide des divisions suggérées ci-dessous, des cartes à jouer (23 cartes exemplaires ci-dessous avec 6 titres et 17 caractéristiques) qui permettront à l’élève de manipuler les acteurs principaux dans la question des écoles manitobaines et de les distinguer. Il s’agit de découper les titres et les caractéristiques correspondantes, de les mélanger et de les mettre dans une enveloppe donnée à chaque élève ou groupe d’élèves.
    • Ayant lu le texte intégral de cette dispute présentée dans les trois premières sections sous-titrées La question des écoles du Manitoba, Les racines de la crise et La loi de 1890 l’enseignant peut inciter l’élève à renforcer ses connaissances en classifiant les cartes selon les acteurs/les organismes et leurs attitudes et circonstances par rapport aux points de vue.

Église catholique

- mené par Archevêque Taché

- a contesté la loi de 1890

- croit que la loi de 1890 viole l’Acte du

Manitoba

- considérait que les nouvelles « écoles

publiques » n’étaient que les anciennes

écoles protestantes

Chefs protestants

- certains sont surnommés « orangistes »

- suggère qu’il existait une conspiration

mondiale contre les Protestants menée

par le Pape (catholique, à Rome)

Gouvernement provincial

- mené par Thomas Greenway

- parti Libéral provincial

- veut s’assurer que la province devienne

anglaise

- crée une loi (1890) disant que

les religieuses ne recevraient plus

d’aide financier du gouvernement

Parti conservateur (fédéral)

- mené par une succession de chefs

de courte durée, dont John A. Macdonald

- est gravement divisé sur

le débat au Manitoba, qui

mène à leur défaite électorale en 1896

Parti libéral (fédéral)

- gagne les élections fédérales

de 1896

- promet de négocier un compromis entre

son gouvernement et le gouvernement

Greenway qui mène à leur victoire dans les

élections fédérales de 1896

Conseil privé britannique

- la cour la plus haute « au » Canada

à cette époque

- juge que la loi manitobaine de 1890 est

valide

- juge que le gouvernement fédéral a le droit

de payer pour les écoles catholiques au

Manitoba


Réalisation

  • Une activité susceptible à stimuler les apprenants qui favorisent le visuel et/ou la logique serait de manipuler et représenter visuellement les statistiques sur la démographie manitobaine entre 1870 et le début du 20ème siècle. L’enseignant peut demander à l’élève
    • de faire des calculs pour créer des relations de proportions ou des pourcentages entre des groupes linguistiques;
    • de représenter ces statistiques sous forme de graphiques variées (ex. circulaires, barres);
    • de rajouter des éléments visuels symboliques en incorporant (à l’aide de l’outil « copier et coller » ou d’un collage fait à la main) des visuels pertinents (ex. drapeau franco-manitobain, croix) qui aident à communiquer la réalité démographique symboliquement.

Activité d’intégration

  • L’enseignant peut inviter des groupes d’élèves (divisés selon les préférences de l’enseignant) à choisir un moment dramatique parmi les événements décrits dans les journaux et les mémoires disponibles dans les sources primaires pour en créer une saynette. Le groupe d’élèves peut inventer des dialogues inspirés des récits avec un narrateur et des personnages historiques
  • Quelques suggestions :
    • la rencontre entre le Gouverneur McDougall et les Métis à la frontière manitobaine, le 2 novembre 1869 dans la Déclaration de 1908 d'André Nault, Elzéar Lagimodière et Duncan McDougall concernant les événements de 1869-70, extraits
    • la rencontre entre les arpenteurs fédéraux et les Métis dans Louis Schmidt, Mémoires, 1911-1912, extrait
    • l’exécution de Thomas Scott selon Nault dans Déclaration de 1908 d'André Nault, Elzéar Lagimodière et Duncan McDougall concernant les événements de 1869-70, extraits
    • l’exécution de Thomas Scott selon Ladéroute dans Jean-Baptiste Ladéroute, "Mémoires des troubles du Manitoba 1869-70", c1913, extrait
    • le départ de Louis Riel dans la Lettre du 20 novembre 1871 de Alexandre Antonin Taché à François-Xavier Kavanagh

Activités d’intégration

  • Le site contient des extraits des travaux estudiantins de Clara Clément (Ref1), Réséda Bédard (Ref1) ainsi que les Règles à suivre pour l’instruction religieuse dans les écoles publiques. L’enseignant peut encourager l’élève à
    • s’imaginer comme un.e jeune Franco-manitobain.e qui écrit trois entrées ou réflexions dans son journal intime
    • décrire, dans ces réflexions, ses réactions personnelles face aux conditions changeantes de ses jours à l’école. Par exemple, dans un premier paragraphe, l’étudiant se trouverait en 5ème année dans une école catholique en 1889, juste avant le passage de la loi Greenway. Dans un deuxième entrée, le même élève fictif serait alors en 9ème année (1893) et observerait les changements qui ont eu lieu depuis ses années élémentaires. Dans une dernière réflexion, le/la jeune, maintenant âgé de 19 ans, est inscrit.e dans une École normale en l’an 1897, lorsque le compromis Laurier-Greenway a été annoncé et pourrait réagir à ceci en tant que professeur en herbe.

Méthodes d’évaluation

  • Toutes les activités ci-dessus sont susceptibles à être évaluées en créant une liste de critères en consultation avec les élèves ou uniquement par l’enseignant; l’élève est encouragé.e à faire une auto-évaluation pour stimuler la méta-cognition.
  • La Fédération canadienne des débats d’étudiants a des ressources utiles pour organiser et évaluer des débats parlementaires et contre-interrogatoires
Ressources numériques sur l’histoire du Manitoba