Titre: Mémoire confidentiel du 26 février 1908 de Louis Philippe Adélard Langevin concernant la question des écoles au Manitoba, extrait
Auteur: Langevin, L.P.L. (Louis Philippe Adélard), 1855-1915
Source: Archives de la Société historique de Saint-Boniface, Collection générale, 1.2/110
Page 4 of 4

Transcription

-10-
et disant que tout catholique, non politicien, à Winnipeg, blâmait
ce projet. Et comme Son Excellence insistait, je lui dis :- « Excellen-
« ce, je suis un homme d’obéissance, et j’aime les position claires.
« Écrivez-moi une lettre me disant que c’est le désir du Saint-Siège
« que je consente à cet arrangement; alors, je dirai à nos catholiques :
« Il faut, coûte que coûte, faire ce que le Saint-Siège nous demande,
« sans nous occuper des conséquences ». Alors, Mgr Falconio m’a ré-
pondu qu’il ne pouvait pas me donner une telle lettre.
Je lui dis aussitôt :- « Comment voulez-vous Excellence,
« que je fasse, contrairement à ma conscience, ce que vous refusez
« de me commander sous votre signature »!
Encore, aujourd’hui, je suis bien convaincu que nous ne
pouvons pas en conscience accepter la situation fausse, dangereuse,
qu’on nous faisait et que nous aurions tout compromis. Et on a osé
dire À Rome que si cet arrangement avait échoué, c’était la faute
de l’archevêque de St-Boniface, qui n’était pas assez conciliant et
qui n’en voulait pas!
Personne ne désirait plus sincèrement que moi un arrange-
ment acceptable, qui aurait soulagé nos catholiques écrasés par une
double taxe, et cela au moment où il fallait construire de nouvelles
églises pour les Polonais, les Ruthènes et les Allemands, en assumant
des dettes énormes.
Saint-Laurent, Manitoba,
26 février 1908. (Signé) – Adélard, O.M.I. [Oblat de Marie Immaculée]
Arch. [Archevêque] de St-Boniface.
Copie conforme
l’abbé Henri Bernard, S.D.
8 mars 1908.

Ressources numériques sur l’histoire du Manitoba