Titre: "Brillants résultats de 12 années de colonisation française à N.O. Canadien", rapport de 1900 de Jean Gaire, extrait, L47307-L47311
Auteur: Gaire, Jean, M. J., 1853-1925
Source: Archives de la société historique de Saint-Boniface, Fonds de la Corporation archiépiscopale catholique romaine de Saint-Boniface, Série Langevin, L47307-L47311
Page 3 of 5

Transcription

4
Dauphinais beau père du précédent plus Alexandre
Breland puis Larocque.
Mais déjà quelques Français de France nous avaient
rejoints : les premiers arrivé furent deux Alsaciens : F. Xavier
Aimé et Conrad Schmidt. Puis ce fut le tour de la famille
F. Bardot qui ne tarda pas de venir rejoindre la famille
Pierre Thiévin provenant toute deux de la Loire-Inférieure.
Les premiers jours du printemps suivant nous
arrivèrent nous arrivèrent quelques braves familles
du Luxembourg Belgle belge. Edouard Delaite, Jean
Copet de J. Bte [Baptiste] Stringer en même temps que plusieurs
jeunes gens de France.
Toutefois ce furent les années 1890 91 et 92 qui
virent Grande Clairière se constituer définitivement.
Après bien des allées et venues après bien des tâtonnements
et des vicissitudes diverses, après avoir déjà donné le jour
à plusieurs autres colonies sorties de son sein, Grande
Clairière possède déjà environ une centaine de fermes
soit environ 500 âmes. Le chiffre des naissances y
varie de 20 à 30 par année, la moyenne des mariages
est de 4 et celle du décès de 5 environ.
Mais si la natalité est merveilleuse à Grande
Clairière, la prospérité matérielle ne lui cède en
rien le pas. Notre plus ancien colon est un métis
Français du nom de Jean Léveillé. Sa famille est
nombreuse; deux de ses enfants sont mariés; sept autres
animent encore son foyer; et quelques uns sont mort
en bas âge.

Ressources numériques sur l’histoire du Manitoba