Title: Propos de Laura Morier recueillis par Pauline Morier, 24 avril 1994
Author: Morier Family
Source: Archives de la Société historique de Saint-Boniface, Fonds Famille Morier, 352/195/001
Page 1 of 6

Transcription

1
Propos de Laura Morier recueillis par Pauline Morier, le 24 avril
1994, lors d’une rencontre chez Madame Laura Morier, chez elle, à
Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec. Cette rencontre était aussi une
fête à laquelle chacun avait apporté quelque chose à manger, à
boire. Étaient présents : Michèle, fille de Laura, Berthe Eva
Lemoine son mari, Lucien Morin, Gérard Régnier, Raymond Morier.
Laura Morier est la fille d’Oscar Morier.

Les Morier se sont enfuis de Saint-Bruno (Québec) parce qu’ils
n’aimaient pas la belle-mère, qualifiée de marâtre et qui s’appelait
Herménégilde Ouellette. Ils sont arrivés au Manitoba vers 1890.
Olier avait 21 ans, tante Eva, 19 ans, Oscar avait environ 15 ans,
Horace 14 ans et Emiline 12 ans. Tante Eva à [a] peut-être enseigné
à St-François et ce serait là qu’elle aurait rencontré le grand-
père de Gérard Régnier. Tante Marie-Anne, la plus jeune n’était
pas montée avec les autres, probablement parce qu’elle était trop
jeune. Ce sont les oncles qui l’auraient gardée. Pour s’enfuir,
les Morier se sont cachés dans une voiture, sous une couverture
(c’est ce qu’ils m’ont raconté). A chaque fois qu’ils me voyaient
ils racontaient cette histoire. Ils se sont donc échappés de leur
belle-mère sans le dire à leur père (cachottiers). Rires.

Pourqoi le Manitoba? Monseigneur Cherrier de la Paroisse Immaculée
Conception cherchait des Candiens français. Il avait des parents
qui s’appelaient Picard; il a reçu les Morier dans sa paroisse.
Donc la première rue sur laquelle les Morier ont demeuré était la
rue Austin. Ils ne parlaient pas un mot d’anglais. On faisait venir
les Québecois car la terre était bon marché, bonne à cultiver.
C’était alléchant.

Digital Resources on Manitoba History