Title: "Le Suffrage féminin" dans Les Cloches de Saint-Boniface, vol. XV, no 4, 15 février 1916, extrait, p. 59-60
Author:
Source: Archives de la société historique de Saint-Boniface
Page 1 of 2

Transcription

LES CLOCHES DE SAINT-BONIFACE
les asiles ou dans les hôpitaux une existence malheureuse. Se peut-il
concevoir crime plus odieux et plus insensé que de se tuer ainsi soi-
même et ses propres enfants?
Gladstone, l’un des hommes d’Etat les plus célèbres de l’Angle-
terre, avait donc raison de dire :
« L’alcool fait plus de ravages que les trois fléaux historiques : la
amine, la peste et la guerre.
« Plus que la famine, il décime.
« Plus que la guerre, il tue.
« Il fait plus que tuer, il déshonore. »
Mgr Archambault

LE SUFFRAGE FEMININ
Le 27 janvier l’Assemblée Législative du Manitoba a adopté au
milieu d’un grand enthousiasme le projet de loi accordant aux femmes
le droit de suffrage et l’éligibilité aux fonctions civiles, y compris
celles de député et de ministre. Seul M. Joseph Hamelin, député de
Sainte-Rose, a exprimé des doutes sur la sagesse de cette mesure.
Comme nous sommes en présence d’un fait accompli, nous ne ré-
criminerons pas. Puisque l’exercice du suffrage est étendu aux fem-
mes. il faudra que celles-ci se fassent inscrire sur les listes électora-
les, afin de pouvoir déposer leur bulletin dans l’urne le jour où les
hommes auront besoin de leur concours pour la défense des causes
sacrées, sans cesse remises en question et traînées dans le domaine
politique.
Ce devoir indiqué- conséquence du geste de nos législateurs
-nous nous permettrons de rappeler ce que M. Etienne Lamy, se-
crétaire perpétuel de l’Académie française, dit du suffrage féminin
dans un livre intitulé : La Femme de demain.
« Le régime politique où nous vivons depuis 1789 a amoindri en
l’homme le caractère; la discipline de parti l’a soumis à toutes les
volontés, sauf la sienne; la rupture des solidarités sociales l’a accou-
tumé à sacrifier tous les intérêts, sauf le sien. La femme, à ne pas
obtenir de droits politiques, a gagné de ne pas perdre ses vertus na-
turelles et n’a pas appris la lâcheté cachée dans l’ambition. Elle est

Digital Resources on Manitoba History