Title: Raymond Bernier, Notes pour un débat sur le féminisme organisé par Le Cercle La Vérendrye, extrait
Author: Bernier, Raymond
Source: Archives de la Société historique de Saint-Boniface, Fonds Raymond Bernier, 0069/1400/82
Page 8 of 10

Transcription

XIII
automate qui exécute des fonctions sans
savoir ou elles portent, sans en connaître
les conséquences pour elle et pour autrui.
Dire que dans la société civile chrétienne
la femme n’a nul rôle, c’est signifier
simplement, que la femme dans le plan de la nature n’est rien, rien
autre chose qu’une valeur dérivée, utile
à l’homme pour fonder un foyer, par
conséquent agissant d’une force insouciante.
Mais si elle est seule, ne sera-t-elle
même pas une force insouciante, son action
dans la société sera-t-elle nulle, son sort
sera donc celui d’un parasite qui
demande tout à cette société et ne lui fournie
rien. Son rôle est alors incompatible
avec son titre de personne. De plus
si les aptitudes, les qualités et le forces
de l’homme et de la femme son complémentaires
dans la grande famille humaine, où
la femme équilibrerait les qualités et
les défauts de l’homme. Si l’influence
de la femme est heureuse et salutaire

Digital Resources on Manitoba History