Title: Mémoire confidentiel du 26 février 1908 de Louis Philippe Adélard Langevin concernant la question des écoles au Manitoba, extrait
Author: Langevin, L.P.L. (Louis Philippe Adélard), 1855-1915
Source: Archives de la Société historique de Saint-Boniface, Collection générale, 1.2/110
Page 2 of 4

Transcription

-8-
Winnipeg soient acceptées telles qu’elles étaient, avec les enfants
catholiques sous des maîtres catholiques- (Frères de la Société de
Marie de Paris et Soeurs des S.S. Noms de Jésus et de Marie de
Montréal) – ont donné les raisons suivantes :- D’abord, ont-ils dit,
l’avocat de la Commission Scolaire déclare que le règlement Laurier-
Greenway de 1906, devenu loi en 1907, ne le permet pas, puisqu’il y
est dit qu’il n’y aura pas de séparation d’enfants d’après les croy-
ances religieuses.
Une seconde raison, ajoutaient-ils, c’est que ce serait
vous accorder pratiquement des écoles séparées, et la loi s’y oppo-
se. Or, si l’arrangement a lieu malgré nous, nous irons devant les
tribunaux pour le faire annuler. J’ai alors demandé à Sir Wilfrid
Laurier de vouloir bien nous obtenir, des juristes canadiens les
plus célèbres, une interprétation plus large de la loi, de son pro-
pre arrangement; il me l’a promis mais n’en a rien fait.
En outre, les opposants à l’acceptation de nos écoles de
Winnipeg ont fait les déclarations suivantes, reproduites par les
journaux :-
1.- Si vos écoles sont acceptées et passent sous le régime des
écoles publiques que nous gouvernons, les signes de religion dispa-
raîtront au dehors et au-dedans de l’école : plus de croix, plus de
cricifix, images pieuses, etc.
2.- Vos religieuses devront enlever leur costume : « No religious
garb ».
3.- Les religieuses seront remplacées tôt ou tard par des jeu-
nes filles diplômées, brevetées.
4.- Les plus avancés de vos enfants seront envoyés, au choix de

Digital Resources on Manitoba History