Title: Mémoire confidentiel du 26 février 1908 de Louis Philippe Adélard Langevin concernant la question des écoles au Manitoba, extrait
Author: Langevin, L.P.L. (Louis Philippe Adélard), 1855-1915
Source: Archives de la Société historique de Saint-Boniface, Collection générale, 1.2/110
Page 1 of 4

Transcription

-7-
M. Laurier avoua qu’il ne pouvait aller aussi loin que M. Cherrier le
voulait. À la troisième entrevue, M. Laurier déclara carrément que ces
Messieurs demandaient trop! Même jeu avec Mgr Bruchési qui me dit,
lors de mon retour d’Europe en 1898 :- « M. Laurier est très bien dispo-
sé. Il a changé ses idées. Or, dans une entrevue avec M. Laurier, je
constatai qu’il me tenait encore le même langage à propos des livres
et de l’instruction religieuse. Et cela après avoir vu le Pape et
lui avoir fait la promesse de régler notre question.
La manière de procéder de M. Laurier peut varier, mais ce
qui ne varie pas chez lui, c’est qu’il ne croit pas à l’école ca-
tholique et qu’il ne croit qu’à l’école neutre dans un pays mixte
comme le nôtre.
Saint-Laurent, Manitoba.
26 février 1908.
(Signé) Adélard, O.M.I. [Oblat de Marie Immaculée]
Arch. [Archevêque] de St-Boniface.
Copie conforme,
l’abbé Henri Bernard, S.D.
7 mars 1908.
D.- Pourquoi l’Archevêque de St-Boniface et les catholiques de
Winnipeg n’ont pas voulu accepter à diverses reprises, d’arran-
gement avec le Bureau des Écoles publiques de Winnipeg, malgré
les conseils de Son Excellence Mgr Falconio, délégué apostolique.
Lors des essais tentés par nos catholiques de Winnipeg,
à notre demande ou avec notre approbation, les trois ou quatre mem-
bres qui se sont opposés à ce que les écoles catholiques libres de

Digital Resources on Manitoba History