Title: Lettre du 12 septembre 1865 de Louis-François Laflèche à Alexandre Antonin Taché, extrait, T3574-3577
Author: Laflèche, Louis-François, 1818-1898
Source: Archives de la société historique de Saint-Boniface, Fonds de la Corporation archiépiscopale catholique romaine de Saint-Boniface, Série Taché, T3574-3577
Page 3 of 4

Transcription

8
les années pluvieuses et abondante en neiges,
les eaux au printemps sortent de leur lit,
et débordent jusqu’à 4 et 5 milles sur
chaque côté de la rivière, emportant dans
leur cours, clôtures, granges, étables 1782, et même
maisons. Pour comble de malheur, ces inon-
dations qui commencent vers la fin d’avril
ne cessent qu’à la mi-juin, et rendent
impossible la culture de l’année.
Au contraire des inondations régulières
et bienfaisantes du Nil, elles durcissent et
gâtent considérablement le sol sur lequel
elles s’étendent. La 1ère depuis l’établissement
de la colonie a eu lieu en 1826 et a eu
pour résultat de disperser plus de la moitié
de la population qui s’est trouvée complètement
ruinée et découragée. Cette première inondation a
été suivie, à quelques années de distance, de
plusieurs autres moins considérables, qui ont cepen-
dant fait encore de grand dégâts. Une seconde
inondation, aussi désastreuse que celle de 1826, a
eu lieu en 1852; comme la précédente, elle a rui-
né et découragé un bon nombre de colons qui
ont abandonné la colonie pour aller s’établir,
les uns dans le Minnesota, et les autres ailleurs.
Elle a été aussi suivie de plusieurs autres
inondations moins considérables, cependant bien
dommageables.
Un autre inconvénient est la rareté
du bois de chauffage. Inutile de dire que
celui-ci va en s’aggravant d’années en
années. Je connais des cultivateurs qui ont
abandonné leur terre tout établie pour aller
se fixer dans quelque endroit plus rap-
proché des bois. Dans les dernières

Digital Resources on Manitoba History