Title: Lettre du 12 septembre 1865 de Louis-François Laflèche à Alexandre Antonin Taché, extrait, T3574-3577
Author: Laflèche, Louis-François, 1818-1898
Source: Archives de la société historique de Saint-Boniface, Fonds de la Corporation archiépiscopale catholique romaine de Saint-Boniface, Série Taché, T3574-3577
Page 1 of 4

Transcription

6
ses bénéfices les plus considérables.
6
Région des terres
stériles.
La 3ième partie qui est au Nord-Est des
deux autres, et que les géographes anglais désignent
sous le nom de (Barren Lands) et que les
gens du pays appellent terre 1782 des Montagnais,
n’est pas même bonne pour des sauvages. Il
n’y a guère que les bÅ“ufs – musqués et les
caribous qui parcourent cette région couverte
en grande partie de rochers et parsemée de
lacs plus ou moins grands.
Le Montagnais qui se risquent pendant
’été à traverser cette région trouvent à peine
quelques broussailles pour faire cuire leur viande,
et la compagnie n’a pu y établir de postes
de traite, parce qu’il n’y a pas, dans la plus
grand partie, de sauvages qui y séjournent
et que les glaces des lacs et des rivières disparaissent
trop tard au printems [printemps] pour y permettre
une navigation praticable.
Les Esquimaux en occupent les ex-
trémités sur les bords de la Baie d’Hudson
et de la mer glaciale, pour y disputer aux
ours blancs de ces parages les carcasses de
baleines que le vent et les courants amènent
au rivage.
7
Quelques rensei-
gnemens [renseignements] sur la
région des prairies.
La région des prairies qui est au
sud-ouest du territoire de la Baie
d’Hudson comprend plusieurs bassins
d’un valeur réelle, et qui pourraient
acquérir par la suite une valeur agricole
d’une bien grande importance. Ce
sont les bassins de la Rivière-Rouge et de la
Rivière.

Digital Resources on Manitoba History